Le persan noir, le plus somptueux des chats persans ; un persan exclusif qui n'a qu'un seul maitre mais auquel il donne tout son amour.

Mon premier mâle devait s'appelait Helko, il s'appela Little car le destin en avait décidé autrement :

J'avais décidé, au grand désespoir de ma mère qui n'aime absolument pas tout ce qui est noir, ausi bien vêtement, voiture, ou animaux, d'avoir mon premier persan mâle de couleur noir. Je discutais en exposition avec des éleveurs dont j'admirais leurs chats noirs et ils me dirent : nous allons avoir des bébés dans peu de temps. Je suivais cela avec impatience, et quand le chaton commença à grandir, j'allais le voir, presque 3 heures de route pour aller voir un petit bonhomme-chat haut comme 3 pommes.

Il était magnifique, sa soeur encore plus,une vraie beauté mais je voulais un petit mec pour mes fifilles. Il s'appelait Helko. Et je le réservais : il serait pour moi. Nous avions décidé d'un commun accord d'attendre une exposition sur Paris ( une des premières grandes TICA de France au palais des congrés en 1992 ) pour le récupérer et obtenir un avis du juge. Et là, patatras ! les éleveurs m'appellent pour annuler la vente : le chaton était bégu ( la mâchoire du bas était beaucoup trop en retrait ) - ayant payé son inscription, je tenais à le voir et j'allais quand même la mort dans l'âme à cette exposition. oui, à chaque ring, il était éliminé alors que sa soeur finissait souvent première et en jugement traditionnel, la juge m'expliqua que les éleveurs avaient raison : c'était disqualifiant et le défaut pouvait se reproduire sur les bébés - adieu Helko ! J'allais repartir quand ma mère me dit : " écoutes, il y a plein de chatons à vendre, va les voir " et de m'entrainer vers de superbes chatons roux, bleus, blancs ! ah ça elle a eu le mérite d'essayer deux heures durant de me faire changer d'avis - mais non, je voulais un noir, et un très beau chat ! alors, ayant suivi tous les jugements, je jetais mon dévolu sur le chaton mâle classé meilleur chaton mâle - Tout de suite, on me prévint que ce chaton était de souche américaine, de superbe lignée et qu'il fallait compter le double de prix par rapport au chaton que j'aurais du avoir. Et ça je ne pouvais pas - j'allais voir l'éleveur de ce chaton, et lui demandais de le voir - "prenez son frère !" me proposa-t-il quand il constata mon désarroi devant le prix ( le double en effet ) - non, je voulais cette beauté, donc tant pis, je repartirais sans chat - alors je lui expliquais que j'avais 3 filles et que je voulais un très beau chat, mais que le chaton que j'avais réservé était la moitié du prix et que je ne pouvais pas me permettre - j'avais même ( une folie ! ) tout le règlement en espèce - " alors ok, je vous le laisse au même prix ! " j'en revenais pas et sautais de joie - je ramenais ma petite merveille avec moi - ah Mr Bour, si vous saviez la joie que m'a apporté ce chat, je vous en suis toujours reconnaissante.

et voici comment Pretty Paros Little Black Boy, persan noir de son état, issu de Callyn's Madison Red Boy et de Thriller Darling Dollar, est devenu MON chat : il est décédé d'un arret cardiaque à l'âge de 9 ans - je pensais à une crise d'asthme en l'emmenant au véto mais non, c'était le coeur. Il a été mis un peu sous oxygène et comme cela avait l'air d'aller mieux, je l'ai remmené à la maison - il est mort dans mes bras à minuit - je le revois en pensée tous les jours dans les mimiques de ses enfants et arrières-petits-enfants. Tu me manqueras toujours mon Little...



 

Longtemps je n'ai plus voulu de persan noir, la plaie était trop vive, puis un jour, une femme m'a emmené une persanne noire abandonnée - j'ai eu un choc, c'était toute la tête de mon Little - je l'ai gardé - et la chatte de 10 ans est morte elle aussi d'un arrêt cardiaque 3 jours après son arrivée à la maison. Je repensais tellement à mon Little alors et je pris la décision de m'offrir une persanne noire - Elle s'appelait Aresse et était toute mignonette - mais pas pour longtemps - elle avait 7 mois quand je la vis pour la première fois mais je demandais à l'éleveur, malgré les tests négatifs PKD des parents, de refaire le test - il l'a garda donc un peu plus et j'allais la chercher le coeur léger - Elle ne vécu pas longtemps, à peine 2 ans avant de commencer à maigrir - les reins étaient sérieusement atteinds - à nouveau les tests PKD étaient négatifs mais ma chatte Aresse est bien décédée de maladie rénale ( peut-etre une autre sorte de pKD ? ) - pauvre minette que j'ai à peine eu le temps d'aimer !

Pourtant, j'aime tellement les persans noirs